Coopération Maroc - KKL

figuier-des-barbaries-opuntia-ficus-indica.jpg
KKL-120-logo-wide (Eng)_1.jpg
ladybug-hyperaspis-trifurcata-native-predator-260nw-588200690.jpg
La Division du Développement des Ressources Globales

Relations internationales

 

Collaboration de recherche proposée sur la lutte biologique contre le ravageur de la cochenille du figuier de Barbarie

 

Le Keren Kayemeth Le-Israel – Jewish National Fund (KKL-JNF) souhaite promouvoir et participer au développement d'une plateforme de coopération avec l'Université Polytechnique Mohammed VI du Maroc, par l'intermédiaire d'un chercheur de premier plan dans le domaine de l'entomologie, le professeur Mustapha El-Bouhssini, en collaboration avec ses homologues du Volcani Institute en Israël, le professeur Zvi Mendel, le Dr Dana Ment et M. Omer Golan, résident entomologiste au KKL-JNF.

Cette coopération permettra à l'activité Recherche et Développement de trouver des solutions au problème de la cochenille dans la région, y compris dans les zones adjacentes à Israël et au Maroc.

KKL-JNF, Service forestier d'Israël depuis 1961, a essayé de promouvoir une relation professionnelle avec nos confrères au Maroc, jusqu'à présent sans succès. L'environnement et le climat du Maroc est similaire à celui d'Israël et les deux pays ont des connaissances et des ressources qui peuvent être partagés avec un profit mutuel ainsi qu’à d’autres pays de la région.

Avec le renforcement des relations diplomatiques avec le Maroc, nous avons maintenant une opportunité passionnante de collaborations professionnelles pour trouver des solutions aux problèmes rencontrés par l'ensemble de la région.

 

Historique :

Le paysage des figuiers de Barbarie en Israël est menacé en raison du développement urbain extensif. Au cours des dernières années, le cactus est également menacé par une cochenille pernicieuse, Dactylopius Opuntiae.

Dans ses zones d'origine en Amérique centrale, la population de cochenilles est contrôlée par des moyens naturels et efficaces qui modèrent sa densité, de sorte que le ravageur y vit en coexistence avec sa plante hôte sans causer de dommages considérables. Plusieurs pays en dehors de son habitat naturel dont l'Afrique du Sud, l'Australie et l'Inde ont introduit la cochenille pour éradiquer les cactus Opuntia envahissants.

Le ravageur a envahi Israël depuis le Liban il y a environ 10 ans et s'est propagé vers le sud, détruisant les figuiers de Barbarie en aspirant les jus et les nutriments de la plante, tuant éventuellement le tissu du cactus.

Les plantes affectées par le ravageur jaunissent et finissent par se dessécher et mourir.

Il y a plusieurs années, KKL-JNF a lancé un projet de recherche bi-national avec l'Institut Volcani, KKL-JNF en Israël et Collegio Postgraduados, une université au Mexique, menant une lutte biologique classique.

Ce projet utilise la coccinelle prédateur Hyperaspis Trifurcate pour dévorer le ravageur.

Ce prédateur, introduit et acclimaté en Israël, puis relâché dans la région nord d'Israël, a finalement résolu le problème posé par la                                cochenille dans les régions du nord du pays.

Le KKL-JNF a récemment été approché par divers pays de la région pour partager les connaissances et méthodes acquises dans ce                            partenariat de recherche et a également reçu des demandes pour l'Hyperaspis Trifucrate qui se sont acclimatés à la région.

 

Le Projet :

Prof. Mustapha El-Bouhssini, professeur d'entomologie et responsable de programme, Biodiversité et sciences végétales à l'Université Polytechnique Mohammed VI, a contacté le Pr. Zvi Mendel, Directeur de l’Organisation de recherche - l'Institut Volcani à Beit Dagan, pour sa collaboration et son assistance pour lutter contre la cochenille et pour minimiser les dégâts qu'elle inflige aux zones de figuiers de Barbarie au Maroc.

A cette fin, les chercheurs ont approché KKL-JNF pour renouveler et étendre la coopération sur les premières recherches entreprises avec le Mexique, et pour aider à faire face à une catastrophe colossale causée par le ravageur au Maroc qui a, jusqu'à présent, détruit environ un demi-million d’hectares de cactus au Maroc.

Le KKL-JNF est intéressé à renouveler cette coopération ainsi qu'à élargir ses domaines de recherche avec l’Université Mohammed VI Polytechnique au Maroc. Ses domaines d'intérêt sont la foresterie et le changement climatique dans le bassin méditerranéen.

Au cours des deux premières années de coopération, la recherche se concentrera sur la question de la gestion écologique de la cochenille. Durant cette période, une fondation pour une coopération Recherche et Développent à long terme sera établie par des visites mutuelles et le partage des connaissances pour étendre la coopération à d'autres domaines d'intérêt mutuel, tels que les sources de semences d'espèces d'arbres résistantes à la sécheresse et le reboisement des zones désertiques, y compris la technique de récolte pour la menuiserie et plus encore.